OBSERVATOIRE PHOTOGRAPHIQUE DES PAYSAGES DES HAUTS-DE-SEINE

L'Observatoire Photographique des Paysages des Hauts-de-Seine (OPP 92) est créé en 1996. Il prend la forme d'une convention de partenariat entre le CAUE 92 et le Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement de l'époque. Il a déjà fait l'objet de quatre reconductions, la dernière datant de 2008. 

Auteur : Jean-Marc Tingaud et Raphael Flichman 1997.

L'Observatoire apporte un témoignage de l'évolution des paysages des Hauts-de-Seine. Alors que le parti pris en 1999 était de photographier les motifs paysagers du département ("espaces verts", infrastructures, friches industrielles, etc...), l'Observatoire se concentre aujourd'hui davantage sur les dynamiques territoriales des Hauts-de-Seine. En effet, le département voit apparaitre de nouveaux enjeux comme ceux liés au Grand Paris, au réchauffement climatique, amenant à penser différemment les paysages d'aujourd'hui et de demain. Il est important de montrer ces changements.

​Grâce à un angle problématique et au rassemblement d'un groupe de travail composé d'experts, des nouveaux sites ont pu être déterminés et les reconductions de certains points de vue validées. Ce sont ces reconductions qui vous sont ici présentées. Chacune est accompagnée d'une analyse paysagère et d'une synthèse des dynamiques à observer. Certains cadrages sont également agrémentés d'une vue à vol d'oiseau permettant de contextualiser le point de vue photographique dans le paysage.

Le périmètre de l'Observatoire

Le périmètre de l'OPP 92 est celui des Hauts-de-Seine. L'OPP 92 n'est pas destiné à illustrer un paysage dans chacune des communes mais plutôt à donner à comprendre les dynamiques en cours dans les Hauts-de-Seine. Le paysage s'affranchissant des unités administratives (un coteau n'a pas de frontières administratives), il arrive que certains points de vue soient à cheval sur plusieurs communes.  Il est également possible qu'une commune ne possède pas de point de vue car ses dynamiques paysagères à montrer ne sont pas suffisamment pertinentes. 

​De vocation scientifique, l'Observatoire ne choisit pas ses sites en fonction de leur prestige ou de leurs qualités patrimoniales mais plutôt en fonction de leur tendance à révéler des dynamiques territoriales et à raconter l'évolution des paysages des Hauts-de-Seine sans préjuger de valeur.

​Afin de vous présenter de nouveaux sites à enjeux complémentant les reconductions et révélateurs des dynamiques paysagères des Hauts-de-Seine, une nouvelle campagne photographique doit voir le jour prochainement.  

 

Site de "l'Observatoire photographique des Hauts-de-Seine"

separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET

separateur
separateur
separateur