LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX À BAGNOLET : 105 LOGEMENTS RICHES EN ESPACES EXTÉRIEURS PRIVATIFS

40-44 RUE FRANÇOIS MITTERRAND

Maître d’ouvrage : Logis-Transports
Maître d’oeuvre : ARC/PÔLE, architectes, Georges Neyret - Olivier de Boismenu 
Programme & label, certification : 105 logements locatifs sociaux, 1 PCC, 2 commerces, 1 parking en sous-sol (114 places sur 2 niveaux)
Label : RT2012-10 % Profil : A
Habitat & Environnement Logement - Millésime 2012 mis à jour mars 2014
Surface : 9 902 m² (SDP)
Coût : 15,74 millions d’euros HT
Livraison : septembre 2018

© ARC/POLE

Le mot de l’architecte 

"Le projet est situé 40-44 rue François Mitterrand au nord de la ville de Bagnolet dans le secteur du Plateau, proche de l’ancien cimetière de la ville.
Il s’insère dans un tissu très hétérogène composé d’entrepôts, de bâtiments d’activités, de pavillons et d’immeubles collectifs.
L’opération fait partie d’un plan d’ensemble de 4 lots cherchant à requalifier le quartier, en restructurant et en densifiant l’îlot.
Le programme favorise la mixité avec 105 logements, 2 commerces et un équipement pour la RATP, Poste de Commandement et de Contrôle (PCC) de la ligne 11.
Le plan masse du projet, en forme de V renversé, compose deux ensembles bâtis R+7 et R+5 reliés au Nord par un volume bas R+1. Il ménage un jardin central de pleine terre largement ouvert au Sud.
Le bâtiment sur rue, en retrait de 4 m de l’alignement, est rythmé par 2 volumes reprenant l’alignement. Cette contrainte du PLU a permis de composer un corps principal R+7 en brique anthracite (brique pleine sur ITE) sur lequel sont adossées 2 avancées métalliques plus légères abritant des loggias.
Les bâtiments sur jardin sont accessibles par 2 porches ; un pour les logements R+5, l’autre pour le PCC en R+1. Cet équipement sensible nécessitait une approche sécurisée très particulière. Sa façade rideau exposée Sud est protégée par des brise-soleil verticaux en bois à claire voie. Au Nord, 2 sheds amènent un éclairement naturel dans l’atrium de la salle principale et dans la circulation centrale en mezzanine.
Les logements bénéficient tous d’une extension extérieure traitée avec le même principe que les oriels sur rue. Ces ouvrages métalliques en tôle déployée de coloris mordoré, constitués de parties fixes ou de volets pliants coulissants, créent des filtres de vue à double efficacité. Ils protègent les résidents des vis-à-vis frontal tout en laissant passer un maximum de lumière (ouïes ouvertes vers le ciel) et empêchent les vues depuis la rue. Les loggias deviennent ainsi des pièces d’extérieur ne nécessitant pas d’écrans rapportés."

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET