Séminaire

LA VENTE EN L'ÉTAT FUTUR D'ACHÈVEMENT (VEFA)

QUELLES CONDITIONS POUR LA QUALITÉ ARCHITECTURALE DU LOGEMENTS NEUF ?

Le vendredi 13 octobre 2017

En une cinquantaine d'année, la VEFA s'est imposée comme le mode privilégié de commercialisation du logement neuf, tout d'abord dans le cadre de l'accession et désormais dans le logement social. Ce huitième séminaire de l'Observatoire s'est interrogé sur les conséquences que ce mode de commercialisation a sur les caractéristiques urbaines et architecturales du logement contemporain, mais aussi sur les évolutions en cours et à venir des modes de production du logement.
Vue de l'opération En Aparté à Nanterre © Atelier du Pont

Selon une note conjoncturelle publiée par la Caisse des Dépots en mai 2017, la part de la Vente en l'État Futur d'Achèvement n'a cessé d'augmenté depuis 10 ans1. Alors qu'elle représentait seulement 1% de la production de logements sociaux en 2007, la part de la VEFA s'élève désormais à 39%. Cette augmentation interroge de nombreux bailleurs : tout d'abord sur les outils dont-ils disposent pour assurer la qualité des logements qui leurs sont livrés et dont ils doivent ensuite assurer la gestion. Mais aussi sur les évolutions profondes du métier de bailleur que ces chiffres mettent en exergue. Frédéric Paul, délégué général de l' Union Sociale pour l'Habitat a récemment exprimé son inquiétude face au recourt croissant des organismes HLM aux promoteurs, auxquels l'acte de construire est délégué2. Bailleurs et promoteurs n'ont pas les mêmes objectifs : alors que les uns doivent loger, les autres doivent vendre. Ils n'ont également pas les mêmes conditions de production.

 

Quelles peuvent-être les évolutions possibles, souhaitables des conditions de production du logement pour que les promoteurs et les bailleurs puissent produire ensemble du logement au sein d'opérations mixtes tout en répondant à leurs objectifs propres ? La VEFA inversée, bien que peu mise en oeuvre à ce jour, peut-elle permettre aux bailleurs sociaux de produire en maîtrise d'ouvrage directe des opérations mixtes dans les mêmes proportions que les promoteurs ? Ce que tous semblent appeler de leurs voeux, c'est l'évolution du cadre réglementaire, notamment sur l'encadrement du coût du foncier et l'évolution de la loi MOP. Dans un contexte de réflexion conjointe des bailleurs et des promoteurs sur les évolutions du cadre de production, ce séminaire a pour objectif d'analyser la VEFA, d'en comprendre les enjeux pour chacun des acteurs, dont les concepteurs, et de comprendre son impact sur la qualité architecturale et urbaine du logement neuf.

 

 

La matinée s'est donc articulée en deux temps d'échanges distincts, chacun alternant analyse transversale et étude de cas.

 

 

  • Quels sont les enjeux pour les acteurs du logement ?

 

Les specificites de montage d'operations mixtes, de logements en accession et de logements sociaux, en VEFA ou VEFA inversee : quel role pour chacun des operateurs et quelle place pour les collectivites ? La VEFA aupres de bailleurs sociaux a-t-elle modifie les pratiques des promoteurs jusque dans les operations destinees a l'accession ? Alors que la part de logements sociaux realisee en VEFA ne cesse d'augmenter et en particulier dans les zones tendues comme l'Ile-de-France, comment les bailleurs sociaux envisagent-ils leur role a venir dans la production du logement neuf ?

 

  • Quels sont les impacts sur le plan urbain et architectural ?

Certaines formes urbaines et certaines typologies architecturales se sont progressivement imposees dans le paysage de la ville contemporaine : compacite des volumes, singularite d'une architecture s'exprimant dans les facades... Ces formes sont-elles le produit de la multiplication des operations en VEFA ? Ce mode de production du logement a-t-il des incidences sur les formes et les qualites du logement neuf ? Dans le contexte particulier de la VEFA, dans lequel le promoteur doit convaincre un grand nombre d'acteurs de la reussite de l'operation, quelles sont les innovations urbaines et architecturales possibles des les premieres phases d'etude et de conception ? En phase de commercialisation, comment l'objectif de vente accompagne-t-il l' evolution des ecritures architecturales et notamment des facades ? Comment les architectes integrent-ils ces donnees dans la conception et la definition d'un projet architectural ?

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Type d’action : Séminaire
  • Public : Élus, Professionnels, Étudiants, Agents des collectivités
  • Date : Le vendredi 13 octobre 2017
  • Lieu de la manifestation :
    Ministère de la Culture et de la Communication
    182 rue Saint-Honoré
    75010, Paris

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET

Habiter demain la métropole
CAUE IDF
Les chartes de construction et de promotion
CAUE IDF