DES SEMIS POUR L'AVENIR

DANS LES SERRES DE MEAUX, DES GRAINES DU SOPHORA DU JAPON DE MONTRY MIS EN SEMIS

L'automne dernier, le Sophora du Japon de Montry, labellisé arbre remarquable de France en 2017,  était exceptionnellement en fleurs.

 

 

Mise en culture des graines du Sophora du Japon de Montry dans les Serres de Meaux. Une initiative d' Eric DEFER, formateur-historien à l’EPIDE de Montry, soutenue par le CAUE77 Auteur : CAUE77.

Une occasion rare de récupérer des graines de ce STYPHNOLOBIUM JAPONICUM tout à fait atypique, tombé en 1930, et développant aujourd'hui une emprise de plus de 1000 m².   Et de tenter une mise en culture dans les serres de Meaux. 

Ramassées par Eric DEFER ,  formateur-historien à l’EPIDE de Montry  ( Auteur  de "Sophora du Japon"  publiée par le CAUE77 en partenariat avec Arbres Remarquables - EPIDE (Etablissement pour l'insertion dans l'Emploi), les graines ont été confiées aux jardiniers des Serres de Meaux.  

Une centaine de graines ont ainsi été mises en cultures sous serres. Rendez-vous dans quelques mois pour faire un point sur cette expérience. 

Pour rappel, il existe trois grands procédés de multiplication du sophora Japonica : le semis, le marcottage ( le sophora du japon de Montry)  et le bouturage ( le sophora du japon du jardin botanique de Versailles)

L'ouvrage de référence La pépinière - Tome premier - La mutiplication des arbres, arbustes et conifères par Gerd KRÜSMANN ( "Die BAUMSCHULE") Aux Editions  La maison rustique  (1966) - nous donne quelques indications sur le semis du SOPHORA :

 " La graine, conservée au sec pendant tout l'hiver, doit être convenablement ramollie au printemps, par exemple en avril, sinon, on la trempe dans l'eau bouillante de façon à ramollir l'enveloppe des graines afin que la germination se produise plus tôt. Le semis est possible en pleine terre sans préparation. On peut semer dense parce qu'on doit compter sur une énorme perte. On doit abriter lorsqu'il y a un risque de gel, car , comme toutes les légumineuses, les plantules sont très sensibles. Par gelées nocturnes tardives, pouvant se produire encore en mai, tout le semis peut être perdu. Aussi est-il préférable, dans les régions assez froides de placer des chassis sur les coffres et de ne retirer que lorsque le danger nocturne est passé. "

En savoir + sur le Sophora du Japon de Montry 

 

Une initiative d' Eric DEFER, formateur-historien à l’EPIDE de Montry, soutenue par le CAUE77 

 

INFORMATIONS

Retrouvez ces images en diaporama en bas de page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GALERIE D’IMAGES

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET