DÉPOLLUTION DES SOLS PAR LES PLANTES #PHYTOTECHNOLOGIES

VISITE DTUDES SUR LE SITE DE MONTATAIRE (60) - CHANGE DE PRATIQUES - EXPRIMENTATION

© CAUE91

Partage de pratiques et de gestion
Expérimentation de dépollution des sites par les phytotechnologies.

 

Cette première visite d'étude est réalisée dans le cadre d'une prospection de démarches d'aménagement qui doivent gérer des sites complexes à aménager du fait des pollutions présentes. Le passé industriel et anthropique laisse des traces de pollutions diverses dans les sols et nécessite une attention particulière. L'exportation dans des filières de décontamination est coûteuse et reporte les problèmes ailleurs. La démarche initiée à Montataire est expérimentale. Elle vise à traiter in situ des sols pollués par différents métaux en utilisant des plantes spécifiques, qui sur le temps long peuvent avoir une action positive pour dépolluer ou stocker dans les plantes les métaux, dont certains sont toxiques.

Principe général
Le principe est de gérer in situ les terres contaminées tout en les insérant dans des aménagements paysagers.
Cette solution évite l'excavation et les coûts de gestion des déchets. La maîtrise des risques est une priorité pour éviter le transfert des pollutions dans les sols et vers la nappe phréatique. La traçabilité des terres polluées est effective (information et localisation dans le PLU de Montataire).

Aménagement paysager
Les secteurs de phytotechnologies sont insérés dans les aménagements paysagers et les projets urbains d'une liaison douce desservant le futur nouveau pôle de la gare. Une haie arbustive fait une barrière dense qui empêche la fréquentation de la parcelle polluée (absence de grillage).

Le contexte
2010 Recherche d'un site propice.
Le site était occupé par une usine automobile jusqu'en 1996. Un diagnostic des sols a été réalisé qui a montré des pollutions aux métaux lourds sur certains secteurs. Des terres contaminées ont été regroupées sur une zone de 800 m². Une autre où les terres polluées sont plus diffuses est également concernée par la démarche. L'agglomération avait un plan de développement durable ambitieux et une réelle volonté d'expérimentation par la mise en place d'une gestion alternative moins coûteuse. Ce projet de renaturation est devenu une vitrine d'un savoir-faire technologique.
Création d'un carrefour et d'une nouvelle voie d'accès vers la gare (nouvelle connexion voiture, vélo, piéton). Les plantes dépolluantes s'intègrent dans l'aménagement global et se fondent dans le projet de plantation réalisé par un architecte-paysagiste.

Une convention
3 années ont été nécessaires pour établir les bases de cette convention entre les partenaires de la démarche. La communauté d'agglomération a participé par les actions de terrain sur le rassemblement et le stockage des terres contaminées et le financement des plantations.
5 années de suivi scientifique et de gestion du site, en collaboration étroite avec la commune. Le but étant un transfert progressif de cette gestion vers les services Espaces verts de la commune de Montataire et la pérennisation de cette démarche.

Financement
Projet financé en partie par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et en partie par les fonds propres d'INERIS.

Communication
Les panneaux sur le terrain et des réunions d'information préalables ont permis une acceptation totale de l'aménagement par les riverains et usagers du site. L'aménagement expérimental a été fortement médiatisé dans la presse et à la télévision.
2 types d'interventions : la phytoextraction et la phytostabilisation.

Suivi du projet
Un COPIL annuel permet le suivi du protocole et de la gestion du site. La commune réalise 2 ou 3 interventions d'entretien par an.

Divers
Aucune plante (connue) ne traite le plomb.

INFORMATIONS

RESSOURCES :

Le nouveau guide : Les phytotechnologies appliquées aux sites et sols pollués

Les phytotechnologies appliquées aux sites et sols pollués : état de l'art et guide de mise en œuvre

GALERIE D’IMAGES

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET