Visites architecturales | Les petites minutes N.10

jeudi 15 octobre 2015 de 10h00 à 12h30

« La politique municipale de l’habitat de Nanterre vise à favoriser les parcours résidentiels des habitants au sein de leur ville au prix d’un travail constant et volontariste pour rendre les logements accessibles. à ce titre, la municipalité contrôle la qualité et les prix de sortie des logements neufs, veille à l’équilibre du parc social quartier par quartier et a mis en oeuvre plusieurs opérations de démolitions/reconstructions de logements sociaux. Les logements sociaux neufs des deux opérations visitées ont principalement vocation à accueillir des ménages impactés par des opérations de renouvellement urbain. Le programme local intercommunal de l’habitat répond au souci constant de la municipalité d’oeuvrer pour la mixité sociale à l’échelle de la Ville et affiche la production de 1 000 logements par an dont 40% de logements sociaux et 10% d’accession sociale. »

NANTERRE, LES BIZIS > 70 logements
Baudouin Bergeron Architectes

Programme : 45 logements sociaux, 25 logements en accession sociale, parking en infra de 64 places sur 2 niveaux.
Conception réalisation.
EPDC : BET TCE + économie.
Entreprise générale : SICRA.
Maîtrise d’ouvrage : France habitation + Terralia.
Maître d’oeuvre : Baudouin Bergeron architectes.
SHAB : 4 083 m2.
Coût : 7 083 820 euros HT.
Performance : BBC Effinergie RT 2012 - H&E profil B (Cerqual).
Concours : novembre 2012.
Livraison : septembre 2015.

Densifier, accompagner, signaler.
Le projet est situé à mi chemin entre Nanterre-ville et Nanterre préfecture dans un quartier résidentiel des années 60. Cet urbanisme fait de barres, de tours, d’équipements en coeur d’îlots, combinés à des échelles de bâtis très hétérogènes - du rez-de-chaussée pour le centre de Loisirs des Bizis au R+14 - ménage pour autant de nombreux espaces verts. Cette composition peu dense, augmentée de la grande étendue plantée du cimetière mitoyen à la parcelle - offre de vraies qualités d’usages et de confort.
Le projet intègre l’existant, tire parti de ces espaces libres, les requalifie pour mieux intégrer le site à la structure urbaine du quartier. Pour autant, la parcelle, « en proue », ne peut se rattacher avec un alignement bâti mitoyen. Ainsi, c’est la forme de l’îlot qui est retenue. Il accompagne et reconstitue les rues qui l’entourent. L’îlot est semi-ouvert, évitant ainsi l’effet de masse, permettant une relation entre espace public et privé. Le projet fait face au carrefour, domine le site. Il est constitué d’un seul et même bâtiment composé de différents volumes reliés entre eux, dont l’épannelage est croissant. Cette composition donne un mouvement rotatif et dynamique.

Conception-construction
Le concours pour cette opération donnait comme objectif la maîtrise des coûts, recherchée par le biais de la conception-construction, tout en maintenant les objectifs de qualité architecturale, de valeur d’usage et de qualité environnementale du projet.
La démarche : Livrer un bâtiment conçu en équipe en intégrant dès l’origine le procédés constructif conçu et maîtrisé par l’entreprise, l’« Habitat colonne » VINCI®. Soit une structure préfabriquée poteaux/poutres noyés dans la dalle (trame 3x6m), des façades non porteuses en brique monomur+ITI, un parement en plaquette de briques brunes et un enduit en coeur d’îlot. Ce principe déjà expérimenté entre l’agence et l’entreprise lors d’un précédent projet a permis une mise en oeuvre rapide du clos-couvert, réduisant le temps de chantier à 18 mois !

Habiter Il en résulte des étages courants identiques, simplifiant la mise en oeuvre, optimisant le confort phonique - de manière claire, une zone nuit et une zone jour dans les logements - avec une double orientation pour tous les grands logements (T3 et plus) - des séjours dans les angles le plus souvent possible, tous prolongés par une terrasse ou une loggia.

Pour nous accompagner :
> Laurence Baudouin, Hélène Bergeron architectes.
> Max Blettery, directeur de programme, France habitation.
> Frédérique Bour, chef de projet, France habitation.
> Solène Gronon, chef de projet Terralia.
> Elsa Touaty, responsable du service habitat,

NANTERRE, ZAC SAINTE-GENEVIEVE > 157 LOGEMENTS
Atelier Du Pont Architectes

Programme : 88 logements en accession libre, 15 logements en accession sociale et 54 logements sociaux, dont 26 prévus pour la reconstitution du parc social (ANRU).

Maître d’ouvrage : Nexity Seeri.
Maître d’oeuvre : Atelier du Pont.
Aménageur : Semna.
BET fluide et structure : Berim.
Sdp : 11 687 m2.
Coût :18.3 M€ HT (vrd inclus).
Performance : BBC Effinergie - H&E profil A (Cerqual).
Concours : 2011.
Livraison : mai 2015.

S’insérer dans le paysage.
L’enjeu de ce projet à Nanterre est de composer un morceau de ville qui parvienne à lier le centre historique, les maisons de ville alentour et les opérations récentes et denses de la nouvelle ZAC Sainte-Geneviève. Hybride entre urbanisme et architecture, il propose un schéma d’aménagement qui redéveloppe les liaisons entre des tissus urbains dissemblables, créant un trait d’union entre les parties pourtant disparates d’une même ville.

Faire de la couture urbaine
L’épannelage contrasté et affirmé des hauteurs permet d’insérer ces 157 logements dans la singularité du contexte tout en assurant une certaine densité et une réelle qualité d’usage. Les bâtiments collectifs de taille moyenne donnent sur les espaces publics largement dimensionnés tandis que de petits-collectifs et maisons superposées, avec jardins ou terrasses privatives, sont positionnés sur les dessertes secondaires. Les variations progressives des formes et typologies permettent de répondre aux enjeux de recomposition, de continuité et de mixité urbaine et sociale.

Rentrer chez soi autrement
Ouverture clé et structurante du quartier, une nouvelle voie publique traverse le projet de part en part. Les accès individualisés aux logements sont en priorité organisés par des venelles transversales qui débouchent sur cet espace piétonnier, créant des porosités et ouvrant les vues sur les coeurs d’îlots végétalisés. Ce principe ménage des transitions habiles et douces entre espace public et espace privé, génère de nouvelles manières de rentrer chez soi en ville et crée du lien entre les habitants qui profitent de lieux de vie en intérieur d’îlot. Une alternative citadine entre collectif et individuel, un véritable parti-pris à la jonction d’un paysage urbain complexe.

À la mixité formelle et typologique du projet s’ajoute la mixité sociale (54 logements sociaux pour 103 en accession) et programmatique (des locaux d’activités bordent l’avenue principale et dynamisent le quartier).

Pour nous accompagner :
> Philippe Croisier, architecte, Atelier du Pont.
> Olivier Waintraub, directeur Général Adjoint Nexity- Paris Val de Seine - agence Nord.
> Aline Detry, chef de projets aménagement, Semna.
> Elsa Touaty, responsable du service habitat, ville de Nanterre.

PARTICIPATION GRATUITE

Réservation au 01 71 04 52 49
secretariat@caue92.com

CAUE 92
envoyer l'article par mail